Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 09:26

transit-27-image.jpg

 

Tandis que le soir tombait elle attrapait le dernier train, celui qui à ses yeux était sacré. Elle allait de wagon en wagon quémandant un peu d’attention pour son histoire.

Mon nom est Felicia Gonzales et je veux partager avec vous le plus beau de ma vie. Pendant sept jours j'ai demandé avec toutes mes forces qu'arrive l'homme indiqué pour moi, le meilleur compagnon, le meilleur ami, la meilleure paire. Trois jours seulement ensuite, il était là. Son nom est Javier Henriquez, je l'ai connu un soir dans ce train …

Il était peut-être le seul à l’écouter vraiment. La plupart des voyageurs connaissaient la suite et à son passage les hommes bourdonnaient d’impatience tandis que les femmes s’absentaient, semblant prises dans le seul bruissement de leurs pensées.

Elle parlait du fluide qui était passé entre eux à la seconde près où un éclair d’orage était venu fendre le crépuscule. Elle riait de cette chose énorme et irrésistible cachée en elle et qui tout d’un coup était apparue au grand jour. Toute sa bonté allait à son désir. Le ciel était merveilleux, parfait. Elle aimait le montrer et dire qu’il était resté éperdument clair au-dessus de sa tête. Des jours et des jours à se retrouver au train du soir sans jamais ressentir le poids des ténèbres. Le temps s’en était allé ainsi, dans une palpitation grisante et oublieuse. Jusqu’à ce qu’un fracas en tête de train vienne brouiller la lumière. Un incident voyageur, avait-on dit.

C’est durant la confusion qui avait suivi qu’elle avait surpris un œil noir et brillant dans le plafonnier du wagon. L’image d’un ciel à l’envers lui avait alors traversé l’esprit. Le vent s’était levé brusquement et l’orage avait préparé en hâte son théâtre d’ombres. Elle s’était cramponnée au bras de son homme qu’elle avait senti captivé par le malin, l’implorant de ne pas laisser errer ses yeux. Mais au premier coup de foudre ses forces avaient été aspirées et une peur panique l’avait saisi. Alors qu’elle était entrée en prière pour le sortir des turbulences, le train avait stoppé dans les sous-bois d’une petite ville terreuse. Une sirène avait retenti à trois reprises. Pris dans le flot des voyageurs se précipitant vers la sortie, il avait été emporté.

Un soir, il lui avait dit que c’était une bien triste histoire. Elle avait répondu ah vous croyez en levant les yeux au ciel. Mais le ciel ne faisait plus attention à rien et ses prières étaient à présent happées par le ventre énorme de la nuit. Dans ses mains tremblaient de grandes étendues de larmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Transit
commenter cet article

commentaires

Lastrega 21/05/2010 20:08



Un vrai bonheur ce petit sizain si réaliste pour évoquer la foule. Merci ! délicieux poète...



Jean-Pierre 21/05/2010 12:15



Excuse-moi, Suzanne, je n'ai pu laisser laisser passer cette occasion de caser mon poème en écoutant la "foule" d'Edith Piaf.Il faut bien que j'écoule ma maigre production si je veux connaître la
gloire post mortem...


FOULE


Aux vagues de l'ennui


Vers d'impossibles rives


Se croisent les regards


Et se frôlent les corps,


Comme un effet de houle


En de mouvants accords,


Où viennent s'échouer


Les heures fugitives.


Parfois des silences


Et des cris sur l'asphalte,


Des visages perdus


Dans un futile ailleurs,


Et au déclin du jour


La dernière lueur,


Que recouvre la nuit


Pour le temps d'une halte.



Yvonne Oter 19/05/2010 20:27



Merci, Cap'taine Suzanne! J'adore Piaf! Et toi, tu es une mère pour moi...



Lastrega 19/05/2010 20:08



Eh ben non ! Pas si compliqué, tu te trouves directement dans la page avec 5 listes de chansons et tu t'arrêtes à la 3ème et tu cliques sur la foule.


 



Lastrega 19/05/2010 20:03



http://www.deezer.com/fr/music/edith-piaf/emportee-par-la-foule-47125#music/edith-piaf


Pour Yvonne, ma petite Belge du Lot... La foule d'Edith


1) Dans la page qui va se présenter, s'affiche "Emportée par la
foule"


2) Tu cliques sur Edith Piaf (en bleu)


3) Se présente une autre liste avec 3 tableaux


4) Tu vas dans le 3ème tableau intitulé : "Les génies de la chanson
-Edith Piaf 2010"


5) Tu cliques sur "la foule" et tu écoutes.... la sublime....


Alors ? Heureuse ?