Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 16:30

Dans-ses-veines.jpg

 

 

« Au cœur de l’homme, solitude. », écrivait Saint-John Perse dans Amers. Comme le coeur, capable de battre pour le pire et le meilleur, de s’enflammer, de s’abandonner ou de s’endurcir, la solitude peut être bonne ou mauvaise, capable d’affirmer à la fois le mal et son remède. C’est un exil intérieur rempli des bruits du monde. Elle revêt une multitude de visages et il existe mille manières de la subir, de la contempler ou de la rechercher.

Dans son recueil de nouvelles, Emmanuelle Cart-Tanneur ne cherche pas à en faire le tour ni à en décrypter les rouages. Ses personnages sont seuls au milieu des autres, affreusement seuls, tantôt démunis, égarés, aveuglés, tantôt saisis par l’impérieuse nécessité de sortir de l’ombre, de conjurer l’absence, de briser l’effroyable résonance du silence. Les sentiers de la rencontre sont si âpres, si escarpés que certains en arrivent à entrer par effraction dans l’intimité de l’autre. Le résultat n’est hélas que la possession d’une perte, une jouissance solitaire des fruits du larcin. « L’écouteur » ce personnage sans nom, tout comme Adrien dans « Voleur », font l’éblouissante expérience de cette accumulation de liens braqués et voués à rester éphémères. On le sait, l’autre est autant porteur de folles promesses que de noires désillusions et le risque, à le côtoyer de trop près, est d’avoir à supporter un terrible sentiment de frustration et de déception. Nouvelle après nouvelle Emmanuelle Cart-Tanneur entreprend de nous conter la grande affaire du manque et de l’incomplétude. Ses naufragés de l’amour ont mal et nous font mal. Ils sont sur le fil, mais telle Ariane, l’auteure leur tricote des rêves et telle Pénélope elle reprend sans cesse l’ouvrage pour tisser mot après mot le récit de la vie.

 

Et dans ses veines coulait la sève, d’Emmanuelle Cart-Tanneur aux éditions Terre d'auteurs, 12€         www.terredauteurs.fr 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans chroniques littéraires
commenter cet article

commentaires

Annick D. 11/04/2013 18:49


Un bel article sur un bon recueil.