Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 08:00

100-ans.jpg

 

Question d’âge

Jacqueline Dewerdt

 

 

J’ai cent ans, dans le corps cent ans de neige, de gel, de pluie, dans les os cent ans de froid.

J’avais un mois et de la gnole dans mon biberon.

J’ai cent ans, dans les oreilles cent ans de cris, d’insultes, de silences, dans le cœur cent ans de peur.

J’avais un an un bras et une jambe cassée.

J’ai cent ans, sur la peau cent ans de bleus, de plaies, de bosses, dans le corps cent ans de coups.

J’avais sept ans, mon frère me disait que nous allions nous enfuir.

J’ai cent ans, dans mes veines mes parents ivres, dans les oreilles les hurlements de mon père, les gémissements de ma mère, dans le cœur cent ans d’horreurs.

J’avais douze ans, nous avons traversé la moitié de la Russie.

J’ai cent ans, dans les jambes cent ans de chemins, de boue, de soleil, de villes, de forêts, sur moi les traces des hommes, violeurs, voyous, policiers, soldats.

J’avais quinze ans, je me terrais dans les trous de Moscou.

J’ai cent ans de faim, de nuits sans sommeil, cent ans de pourriture, d’alcool, de terreur, dans le nez cent ans de vapeurs de colle.

J’ai vingt ans, je suis libre, je suis seul. Je sors de deux mois de prison en pays inconnu.

J’ai vingt ans, j’ai dans la tête le souvenir de mon frère, le souvenir des hommes et mon frère avec eux et j’ai cent ans d’être seul, cent ans de vide, de larmes rentrées, de dents serrées.

 

Vous pouvez chercher dans mon sang, dans mes os, dans ma peau, j’ai un an, j’ai cent ans.

 

Brève, 8 juin 2014

Immigration. La cour d’appel de Lyon a relaxé un jeune Russe suspecté d’avoir menti sur son âge pour obtenir le statut de mineur étranger isolé. La cour a estimé que l’expertise scientifique n’était pas suffisante pour déterminer avec certitude l’âge du jeune homme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Brèves revisitées
commenter cet article

commentaires

jacqueline 27/06/2014 10:47


Oui, Lza, j'ai pu le constater en accédant au dossier de naturalisation de mes parents. Le dossier de mon père était complexe et très litigieux. Après dix ans d'enquête et plusieurs refus,
un beau jour, quelqu'un a dit "On efface tout cela et je donne un avis favorable". Merci à tous pour vos commentaires. 

Lza 26/06/2014 09:53


De temps en temps un ou un autre organisme officiel fait preuve d'humanité...

corinne 25/06/2014 13:44


un vrai beau texte poignant

Pilgrim 25/06/2014 11:07


Un très beau texte !

danielle 25/06/2014 08:35


Poignant!