Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 08:00

concert-5bis.jpg

Nora Luka, de Monika Juhasz-Miczura et Gipsy Star se joignent à nos poètes du jour, Louis Delorme, Jean-Pierre Michel et un poète inconnu... 

Les mots

J'ai mis des mots sur tout ce qui me touche

Les jours heureux, les moments de malheur...

j'en ai brodé de toutes les couleurs,

J'en ai semé mon chemin et ta couche.

 

Les plus acérés ont parfois fait mouche:

Ils n'ont pas dit ma rogne avec des fleurs;

J'en ai trouvé pour apaiser tes pleurs

Mais les plus doux sont sortis de ta bouche.

  

Ils ont tissé, tant les tiens que les miens,

La vie durant, d'indéfectibles liens

Et nos enfants les ont dans leur bagage...

 

J'en ai gardé pour la soif et la fin,

Pour agrémenter notre long voyage

Mais le plus beau, c'est celui de la fin.

 Louis Delorme

 

Songe d'été 

Lorsque la nuit m’emporte au rivage des rêves

Où s’effeuille ton corps sous la beauté des cieux

L’éclat de ton sourire est comme un or précieux

Que vient cueillir l’amour au sable blond des grèves.

 

Aux murmures de l’onde, où dorment les fonds clairs

Scintille dans tes yeux le reflet des étoiles

Quand sur les flots dansants, au loin, voguent les voiles

Et frissonne ta peau au souffle de la mer.

 

A l’heure vaporeuse, où l’aube frôle l’ombre

S’éteignent les élans de nos secrets désirs.

Je garde le parfum d’un vivant souvenir

Lorsque dansait la houle au flanc des vagues sombres.

Jean-Pierre Michel

 

L’homme

Sous l’alcôve du ciel, pour des plaisirs sans fin

Ce fieffé polisson vient brûler sa jeunesse

Où le corps est offrande aux sublimes caresses

Dont la femme à tout âge, aime le doux parfum.

 

Chaque instant est propice aux folles aventures

Pour en goûter le fruit, sur les belles en fleurs

Où mordillent les mots, au charme ensorceleur

Dont la nuit innocente, écoute les murmures…

 

Mais aux jeux de l’amour, déclinent les élans

Quand le souffle du temps, fait vaciller la flamme.

L’homme, le corps en deuil et la tristesse à l’âme

Voit l’ultime lueur, s’éteindre sous les ans.

Poète inconnu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Poètes et rêveurs
commenter cet article

commentaires

Le clown 30/12/2010 21:18



Comme Brel disait de la pluie, la poésie est traversière de la vie. Elle appréhende l'"entre" des choses et des hommes et le communique. Elle est le carrefour des Arts, elle est une
convergence, une sorte de philosophie subtile et cadencée à côté de l'autre philosophie à "qu'idées".


Certes cela est bien connu mais c'est l'occasion ici de le rappeler et de le répéter.



Nicole 30/12/2010 17:30



Si Patrick veut jouer les prongations avec "poètes, sans papiers", je ne suis pas contre, car la qualité est au rendez-vous. C'est comme une bouffée d'oxygène qui nous revigore afin
de nous faire entrer en 2011 sur un petit nuage...



Christelle 30/12/2010 15:30



Admirables poèmes, que l'on aimerait savoir écrire.



Jean-Pierre 30/12/2010 11:45



Que l'on aime ou pas la poésie, il faut saluer le travail remarquable effectué par Patrick pour nous présenter ce feu d'artifice poétique, agrémenté d'un choix musical pour accompagner le
rythme des vers. Ainsi, s'envolent les mots comme des notes sur la gamme des jours pour terminer l'année en fanfare...Une nouvelle année! Que peut-on souhaiter à nos nouvellistes
préférés? Je veux déjà les rassurer en leur disant que bientôt, il en sera fini des poèmes...La place sera bientôt libre, puisque Patrick a prévu cette fête jusqu'au 31 décembre. C'est long
une semaine sans nouvelles! Certes, tout le monde a lu les poèmes.Je suis même enclin à dire beaucoup de monde, mais, mettre un commentaire pour certains(es) est au dessus de leurs forces. Il est
évident que la poésie n'est pas leur tasse de thé et quand bien même elle le serait, il y a des personnes que l'on aime pas, parce que, elles passent trop souvent ou obtiennent trop de
commentaires...Là, je le reconnais, c'est dur, ça bouffe le sang. Alors, on forme un petit clan ,en passant les consignes.-Tu me mets un commentaire quand va passer mon texte et je ferai de
même quand passera le tien- C'est sumpa! et l'auteur répond deux ou trois fois à celui-ci pour faire monter le chiffre...C'est dommage d'assister à tous ces subterfuges. Je vois souvent cet état
d'esprit dans les concours dans lesquels je suis juré. Je souhaite donc que chacun change son fusil d'épaule pour commencer l'année différemment. Ainsi, l'intelligence aura pris le pas et il
sera grand plaisir de mettre des appréciations à ceux qui auront suivi cette voie. Ne pas oublier non plus que des blogs de cette qualité, sont très rares. Sachons apprécier celui-ci. Meilleurs
voeux pour 2011. 



Soho 30/12/2010 08:53



D'accord avec Axel, toutes ces rimes obligées.... mais les photos restent belles...