Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:00

live-box.jpg

Tout en nous conformant fidèlement au principe selon lequel "foirer, c’est bien, mais bien foirer, c’est mieux", nous poursuivons tel Don Quichotte notre folle équipée dans l’univers des foirades que réserve notre monde moderne, avec aujourd’hui l’installation d’une Live Box, parce qu’avec Noos, ça n’a pas été tout à fait ça.

 

Comment bien foirer l’installation de votre Live Box

par Ysiad

 

Allons calmez-vous. Je sais. On va pas appeler le SAMU tout de même. Ça va passer. Défoulez-vous un peu. Allez-y. Non, pas Noos, pas Noos, pitié, noooon, tout mais pas Noooos. Pas Noooos. Pas Nnnnnn……….Ça va un peu mieux ? C’est bien. Asseyez-vous et soufflez. Il faut avouer que vous avez perdu un temps considérable avec le progrès technique. Encore aujourd’hui quand une personne de votre entourage prononce le mot barbare de Numericable, vous avez envie de l’étrangler, vous revivez les affres par lesquels vous êtes passé lorsque le film coupait au milieu d’une scène torride, putain de bordel de connexion à la con, vous avez failli perdre vos nerfs avec tous ces grands professionnels de Noos au téléphone qui comprenaient rien à votre problème et qui vous demandaient de tout reprendre depuis le début, maintenant, prenez le petit câble blanc et courez dans la chambre pour rebrancher le décodeur, raaaah, ils étaient gentils, doux, aimables, ils prenaient bien sur eux, mais bon, c’était le merdier, un vrai de vrai, putain, à peine le décodeur rebranché que vous n’aviez plus ni internet, ni téléphone, ni télé, ni envie de vivre, et quand par hasard le téléphone remarchait, ça coupait au beau milieu d’une conversation, idem pour la télé, à l’instant où Marion Crane se faisait assassiner sous la douche par Anthony Perkins (Psychose), couic, écran noir, plus rien, sacré nom de Dieu ! et Noos vous envoyait la facture des appels que vous leur passiez et qui raquaient un max, putain, salopard de Noos, plus jamais ça.

Enfin. Après la pluie, le déluge, comme disait Noé.

Et c’est ainsi que quelques semaines de déconnexion totale plus tard, vous êtes reparti sur le sentier de la guerre, suite à un appel d’Orange. Oui. Orange. Qui vous a proposé au téléphone une offre à saisir. Que vous avez saisie. Ou plutôt que votre épouse a saisie. Nuance. Il faut le signaler. Vous n’en seriez pas là sinon. Bordel. Et cette offre s’est accompagnée de l’envoi d’un sympathique petit colis, à l’intérieur duquel se cachait la Livebox (Boîte de vie). Que vous vous êtes empressé de rebaptiser autrement, nous allons voir comment plus loin.

Reconnaissez que la Livebox première génération s’est montrée plus obéissante que le bazar de Noos. Un professionnel d’Orange est venu l’installer, très bien le gars, très souriant, la Livebox n’a pas moufté, elle s’est laissé tirer les câbles jusqu’aux prises téléphoniques sans faire des siennes, et lorsque, se relevant, l’installateur vous a dit que tout marchait, vous avez été très soulagé.

Jusqu’au moment où il est parti, et où tout s’est mis à méchamment déconner.

Plus de connexion internet, plus de télé, plus de téléphone. Plus rien. Même les ampoules sautaient. C’était la vengeance de Noos. Orange vous faisait voir rouge. Vous avez rebaptisé la Live box : Dead box puis vous avez shooté dans la poubelle pour vous passer les nerfs et menacé d’aller vivre le reste de votre vie au milieu des pingouins, là où il n’y a aucune connexion d’aucune sorte à ce putain de monde débile. Merde ! Vous êtes sorti vous aérer, et quand enfin, au bout d’une heure d’attente héroïque dans une cabine téléphonique, vous avez pu joindre Orange pour leur expliquer ce qui vous arrivait, une voix charmante vous a demandé si vous aviez la Livebox deuxième génération. C’est là que vous avez explosé. Putain de sacré nom de Dieu, avez-vous dit, j’en sais rien, tout c’que ch’ais, ça marche pas, vot’ salop’rie, bordel à nœud !

Et là, clic. Plus rien. On vous a raccroché au nez.

Bravo. Dans le mille. C’est foiré.

Trois jours plus tard, toujours sans connexion aucune, vous êtes allé rendre ce machin nul contre la Livebox deuxième génération. Nettement plus compacte que la première. Vous voyant quelque peu nerveux avec l’objet entre les mains, un vendeur vous a proposé son aide à domicile, et vous avez dit oui. Une fois chez vous, il a pansé vos plaies. Il a remplacé votre câble par un RJ45 super performant, il vous a passé en haut débit, il vous a promis que le décodeur déconnerait plus jamais, il a paramétré la connexion internet sur l’ordi, il a inscrit en très grosses lettres un numéro à 22 chiffres, il a ajouté au bazar un truc qui porte un nom d’oiseau exotique, le Wi-Fi, et il a tout branché dans les bonnes prises en précisant qu’il fallait plus toucher à rien, d’accord ? – D’accord, avez-vous juré, les yeux humides de reconnaissance. Il était même prêt à donner à votre épouse des cours sur les fonctionnalités de la nouvelle Livebox, mais là tout de même non, vous êtes trop bon mais non, on va s’en sortir, au revoir monsieur et merci pour tout !

… Mais si par miracle ce jour-là, votre épouse qui est toujours à la recherche d’une prise disponible débranche net l’ensemble du bazar pour passer l’aspirateur, alors seulement, l’installation de votre Live… Deadbox sera bien foirée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Comment bien foirer...
commenter cet article

commentaires

Florent 12/12/2010 19:48



Je suis totalement d'accord avec Nicole. Par ailleurs, Ysiad, que du ventre d'un ordinateur, il sorte des tas de fils transportant des choses peu ragoùtanres. aviez-vous besoin d'en
faire l'étalage ? Et puis, jean, n'auriez-vous pas tendance à vous moquer de monsieur Dubois ? Quelqu'un qui aime le foot à ce point ne peut pas être totalement mauvais.



ysiad 12/12/2010 11:37



Moi ça me déplaît pas une cour de récré avec de l'ambiance, en ces temps moroses. Et puis Dubois a un point de vue à défendre, pas vrai, Dubois ? Et vous Nicole, vous avez une Live Box ? Et si
oui, comment ça s'est passé, l'installation ?



Nicole 12/12/2010 11:31



Qu'est-ce que c'est que ces énergumènes qui se battent comme des chiffonniers sur ce blog ? De mon temps, je n'aurais pas supporté une telle pagaïe dans ma classe. Je ne vous félicite pas Dubois
et Jean.



ysiad 12/12/2010 10:13



Non Emma tu as raison. Quoique. Le téléphone à cadran, ça avait du charme. Le pigeon voyageur aussi a du charme. Bon. Faut vivre avec son temps comme disait ma grand-mère. Même si tu as envie de
passer par la fenêtre le progrès technique.


Merci pour ton commentaire.



ysiad 12/12/2010 10:00



Tu vois voir, Dubois, de quel bois j'me chauffe si tu continues comme ça. En tout cas, Dubois, merci de réagir. Et un grand merci à Anne pour son témoignage, du coup on se sent un peu moins seul
face au progrès.


Bon dimanche à vous tous sous le soleil de décembre !