Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 08:00

Revo.jpg

 

21 janvier 2013

Sophie Etienbled

 

 

Un mois après la fin du monde, faut-il dresser un bilan ?

Sur son radeau malmené par la débâcle européenne, la France médusée regarde tomber des cieux troués d’ozone les eaux qui ne la laveront pas de la tyrannie d’un CAC 40 flottant.

Le gouvernement rame : le pauvre, il n’avait pas prévu de manœuvrer une galère à la godille !

Perturbée, l’opposition nouvelle a perdu sa boussole Rolex et, serpent de mer schizophrène, se mord la queue à en perdre la tête, à moins que ce ne soit le contraire.

Du mât de misaine, grimpé en grade comme son parti, la main passée du cœur au front, un ancien pote scrute un monde d’intouchables en rêvant que la Marine chavire.

Les Verts se noient dans la grisaille, le soleil boude les panneaux abandonnés au vent mauvais qui fait tourner à tombeaux ouverts les pales éoliennes.

A Revin, Florange ou Petit-Couronne, les sirènes ont renoncé à chanter pour des usines mises au rebut. Les mutins ont décroché, le visage de la mort n’envahit pas que les drapeaux. 

De Noé, d’aucuns n’ont gardé que des bouteilles impropres à la plongée et les vélibs n’ont pas de palmes.

De l’autre côté du monde, le scénario n’est pas plus réjouissant : l’ombre de Manu Reva erre dans les clapotements déchaînés et l’eau verte des mers rimbaldiennes monte, grosse d’exils irrémédiables, tandis que des cyclones aux noms d’héroïnes s’acharnent à détruire l’espoir d’un futur.

Il faut se rendre à la raison, que ce soit à bord de jonques, de paquebots, tankers, chalutiers ou frégates, si Google et GPS nous abandonnent, nous sommes tous des boat-people.

 

Perplexe face au naufrage, je pense à un autre 21 janvier. En 1793, c’est une autre fin du monde qui se jouait. Sur la place de la Révolution, la tête de Louis XVI, victime expiatoire, qui tombait, c’était le symbole d’un monde injuste qu’on refusait. On voulait y croire alors à l’abolition des privilèges, à l’égalité des hommes devenus frères, à la liberté de penser !

J’avais oublié que pour mieux changer le monde on ne s’économisait pas, on avait même créé un nouveau calendrier. Nivôse n’est pas janvier : voilà sans doute pourquoi nous sommes piégés… Nous, nous allons chercher chez les Mayas en oubliant que guerres et non-respect de la nature sont de probables causes de leur disparition !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Florent 09/02/2013 16:39



Jean 23/01/2013 15:25


Le citoyen Louis Capet, Sophie, le citoyen !

Pierre 23/01/2013 05:58


Un bilan coup de poing, bien écrit, efficace et non dénué d'une dose d'humour...

le Belge 22/01/2013 08:26


L'élégance de la forme pour mieux souligner la grossièreté du fond. Bel exercice, c'est vrai.

Castor tillon 21/01/2013 12:40


J'ai remarqué en particulier qu'à Paris on usait de tous les trucs et subterfuges pour créer un certain flottement chez les automobilistes. En avant, arche ! avec le patriarche de la Noé.