Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 08:00

voyante.jpg

 

Le corbeau

Liliane Ludwig

 

 

En ouvrant son cabinet comme chaque matin depuis vingt cinq ans, Madame Buducnost (qui signifie « avenir » en tchèque) eut un mauvais pressentiment. Ignorant son estomac noué, elle consulta son agenda :cinq clients seulement aujourd’hui. Elle pourrait rentrer tôt pour des emplettes rapides. Noël était proche et elle devait acheter les derniers cadeaux.

Elle arracha la page de son calendrier feuille à feuille.

On y est : 21 décembre 2012, pas de quoi en faire une histoire…  Mais tout de même. Ce matin, en ouvrant la porte du garage, Madame Buducnost avait entendu un croassement inhabituel. Il était revenu. Sa tâche jaune clair sur le haut du bec, près de l’œil gauche le rendait facilement reconnaissable. Son avertissement lugubre avait déjà donné l’alerte par le passé : une tempête de trois jours, la désintégration du World Trade Center et le tsunami au large de Sumatra.

Oui mais, me diriez-vous, combien de fois pouvait-on entendre un corbeau sans craindre un fléau ? Et vous auriez raison.

Mais les Mayas avaient annoncé la fin du monde et c’était pour aujourd’hui. Les spécialistes avaient-ils bien compris ? Les envolées lyriques ne manquaient pas et les imaginations s’emballaient, se débridaient et partaient au grand galop depuis plusieurs mois.

Madame Buducnost avait consulté l’oracle de Belline, le pendule et les cartes. Rien. Aucun présage, aucun signe, aucune image. Du flan tout ça, rien que du flan.

Déjà 9h, l’heure de la première consultation. Une femme rigide et hautaine voulait plumer son mari. Son divorce pour faute allait être prononcé et elle n’avait pas l’intention de commencer à se salir les mains. Elle espérait rencontrer un autre compte en banque fourni et l’épouser rapidement. Elle ne pouvait pas le savoir, mais Madame Buducnost ne voyait rien.

- Bien sûr, votre mari regrettera son incartade russe.

Que dire d’autre ?

- Dans une croisière en Islande, vous rencontrerez un homme marié. Sa femme est assez malade et vous aurez une liaison. Il vous demandera en mariage d’ici 2 ans. Voilà, je ne vois rien de plus. Cela fera 40 euros.

Satisfaite, la bourgeoise refusa la monnaie du billet de 50 euros. Elle laissa la place à une employée de la mairie, dont le contrat finissait dans un mois. Sera-t-il renouvelé ? Malgré le silence de la boule et des cartes, Madame Buducnost lui assura que le contrat serait renouvelé. Dites aux gens ce qu’ils veulent entendre et ils feront en sorte que cela se produise.

- Vous aurez une prolongation d’un an. Soyez prudente, une femme vous veut du mal au travail. Ça ne durera pas. Elle aura un autre poste d’ici 3 mois, dans un autre service. Un homme vous apprécie, mais il n’ose pas vous le faire savoir.  Il travaille aussi dans votre entourage.

Les généralités ne mangent pas de pain.

- Au moins, ce que vous me dites signifie que ce n’est pas la fin du monde aujourd’hui.

- Qui sait !? En tout cas, aujourd’hui, je vous fais un prix, c’est mon cadeau de Noël. 20 euros, ça suffira.

Lorsque que le troisième consultant vint lui demander s’il devait accepter un contrat sur un chantier à 100kms de chez lui, la voyante le rassura. Après 6 mois de chômage, non seulement il devait accepter mais ce serait un tremplin pour un autre boulot. Il pourrait devoir déménager d’ici un an mais ce ne serait pas difficile.

- Aujourd’hui c’est gratuit, c’est mon cadeau de Noël.

Elle expédia le pauvre le homme, heureux d’avoir eu un bel avenir à l’œil.

Perplexe, Madame Buducnost attendit 30 minutes le prochain client. Plus de doute, ce retard était le signe qu’il fallait annuler les RDV du jour. Elle accrocha un mot griffonné sur une feuille de papier pour ces deux derniers consultants. Continuer serait indécent. Le corbeau avait-il annoncé la perte de ses dons ?

Le froid avait blanchi la campagne, figé la nature et le soleil ne parvenait pas à réchauffer les murs des maisons.

22 décembre 2012. Le journal local titrait « Décès brutal d’une voyante réputée ».  L’article expliquait comment un chauffard pressé avait perdu le contrôle de son véhicule et percuté violemment celui de la conductrice qui avait quitté son cabinet plus tôt que prévu. Le chauffard était à l’hôpital mais ses jours n’étaient pas en danger.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lisabette 12/02/2013 11:39


Arrgh ! Les borgnes ne sont pas toujours les rois du monde des aveugles, avec ce 22 Décembre 2013 y avait-il un décompte immobile qui devait solder son sort ? Les esprits ne lui en ont pas dit
mot en tout cas.....foutus corbeaux. J'ai trop aimé :)

Castor tillon 12/01/2013 04:23


Les mayas n'ont jamais précisé pour qui serait la fin du monde.


En tout cas, l'Avenir est mort.

Lza 07/01/2013 09:26


Je ne me souviens plus du titre exact de la chanson, mais elle me provoque une intense rigolade à chaque fois que je lentends, ou même que j'y pense...

Liliane 06/01/2013 14:42


oops ! J'ai du regarder sur internet qui est l'oncle Archibald, voilà, lacune comblée !


Pour ceux que cela intéresse, il s'agit d'un personnage de Brassens.

Lza 05/01/2013 18:06


plutôt de la compagnie!