Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:00

Jour--73.jpg

 

Le Jour Optimum des Bipèdes.

Jordy Grosborne

 

 

« An 2112, 12h12 » clame l’horloge. Le rêve de cette nuit ne s’est toujours pas estompé. Plus une nuit sans lui. J'ai beau sautiller à cloche pied en rond, aucune explication rationnelle ne vient. J’aimerais y donner un sens, mais « Données Emises Non Identifiées », s’affichent sur ma pupille centrale à la lecture des images nocturnes non censurées par "L'Automatique Contrôle Républicain Et Papal" stockées sur mon disque dur interne. Généralement toute question est résolue par «l’Aide à Penser Positif» incorporée dans mon "Décervilateur de Cerveau Individuel Décisionnel".  Mais là… ça plante !

J'ai chaud. Ma montre indique que ma température corporelle a augmentée de 1.4 °.  C'est dû à la mise à jour de la base de données des messages à caractère pernicieux qui pourraient circuler dans mon décervilateur. J'ai le cerveau qui rame un peu. A moins que cela ne soit mon anti-virus qui ait trouvé un ver ! Peut-être un lien avec mon rêve. Aurais-je été piraté ? On dit dans les milieux autorisés à penser que les Acronymous préparent une grande offensive.

Les mises à jours sont triplées, obligatoires et contrôlées depuis le drame du grand saut de 2042, où les 852 salariés de la plateforme phonique du service de gouvernance « Ce Qu'il Faut Devenir.36-0 » ont décidé d’interrompre leur vie en moins de 7 minutes et 4 secondes, en sautant dans le vide d’une hauteur allant de 12.48 mètres pour les salaires de la tranche « Subsistance Minimale Mais Suffisante » à celle de 64.33 mètres pour la tranche « Subsistance Optimum pour Besoins Contrôlés ». Seul le salarié de la tranche « Subsistance Bien Mérité Pour Créateur de Subsistance Moindre » n’a pas franchi le pas, du haut des 102 mètres où il se trouve. Ce n’est d’ailleurs que lorsqu'un "Directeur des Ressources Hautes" lui a appris qu’il reprenait la tête de la plateforme phonique du service de gouvernance «Optimisation du Contrôle des Besoins Organiques et Naturels», qu’il a appris le départ intempestif vers une mort professionnelle, contraire à la "Réforme Exécutoire à Apparence Constitutionnelle", de ses salariés 5 jours 3 h et 34 minutes plus tôt. Fort de cette liquidation massive d'actifs, le cours de la plateforme de gouvernance a fait un bond non calibré par les explorateurs de tendances, mais hautement rémunérateur pour les "Nouvelles Sursistances" du survivant et de ses "Actionnaires Majoritaires Investis et Serviles".

J’aimerais bien ouvrir la fenêtre.

Mon café "Max A Dollars" entre les mains, je contemple du 12 ème étage mes 1854 collègues. Ils sautillent en cœur sur leur pied droit pour aller se nourrir en 16 minutes à la cantine de l’entreprise. Je n'en connais pas un seul. Mon Portable Implanté 3.14 m’apprend que je dois aussi me nourrir, consommer quelques pommes Aux Germes Mesurés, prendre un e-livre à bandeau rouge et ramener un e-disque à victoire de la musique de la majorité habilitée à juger. C'est sur le chemin. Accessoirement, je peux aussi rentrer chez moi cette nuit, ou choisir de dormir dans nos « Cabines Octogonales au Confort Optimum Nocturne » au rez-de chaussée pour être sur de ne pas avoir les 1h57 de trajet pour venir demain. De toute façon, ma femme m’a prévenu que sa réunion durera 3 jours 4 h et 12 minutes. Quant à notre fils, il suit ses cours en ligne depuis sa pièce de vie, comme ses loisirs et son sport en wii-exercices. Le temps passe si vite ! Dire que j’ai déjà dû l’inscrire au programme d’Insertion Corporelle Expressive en vue du e-mariage avec une "Personne à Souche Identitaire Contrôlée Habilitée Ecorentable". Je vais bientôt me retrouver "Ascendant Référent Mâle" !

Subitement, alors que je suis l'avancée bondissante de mes collègues, je vois les mêmes Employés Génétiquement Optimisés marcher sur leurs deux pieds ! Un hologramme contourne mes pare feux et subtilise mon rêve à la réalité. Quelle scène rocambolesque que cette marée humaine dont les têtes semblent glisser sur le même plan, passant sans encombre des phases de déséquilibres horizontales pour progresser.  Tout se passe comme si nous pouvions aller de l'avant sans pour autant être dans la verticalité, l'ascension perpétuelle, et son corolaire, la chute inévitable. "Pour le libre équilibre" me revient incessamment en tête, slogan issu d'un fichier caché, échappant au Dercervilateur, et tournant en boucle dans mes synapses.  Le plus surprenant, c'est qu'il me semble que nous avons toujours été fait pour marcher sur deux pieds et non pour sautiller sur un pied unique ? Comme si des bribes de Mémoire Embryonnaire Résiduelle Evolutive ressurgissaient. Alors les Acronymous auraient raison ? Ce groupuscule d'indignés dirait vrai ? Eux qui nous invitent à prendre du recul et à réfléchir au-delà des mots officiels. Que ces mots ne seraient rien sans les lettres qui les construisent. Et que ce ne sont pas toujours les lettres majuscules et grasses qui doivent décider. Les petites lettres ont leur mot à dire aussi. Il existerait donc bien une conscience collective accessible à tous qui pourrait nous rendre notre Libre Arbitre et nous mettre en accord ?

Je me retourne vers la photo de notre Ethnarque qui trône sur chaque bureau. N. SAPROPRI.12 me regarde et me suit dans toute la pièce. Il est debout, bien campé sur sa jambe. Fier et Majuscule comme une lettre dirigeante. Il est pourtant plus minuscule que le commun d'entre nous. "Lignée des Ethnarques" dis-je à haute voix. L'écran fait défiler N.S.11, N.S.10, tous sont droit dans leur botte, jusqu'à la lignée des J. SAPROPRI à la blondeur capillaire suspecte. Tous se ressemblent. Normal, ils sont du même sang et sorte de la même école des Ethnarques. Mais avant ? Ma température grimpe encore de 1 °, mon anti-virus patine et ne parvient plus à contrer les attaques dont je suis l'objet. Avant ? Le « ver solidaire » introduit par les Acronymous fait son œuvre et m'apprend qu'il y a exactement un siècle, en l'an 2012, l'équilibre fut rompu durant la fameuse campagne des cent jours. Des archives que la classe dirigeante croyait sans doute détruites, émerge à mon esprit et m'apprend qu'un cruel accident de jet-ski priva J.SAPROPRI.1 de sa jambe et il fut alors commandé au peuple de ne marcher que sur un pied. Et le peuple approuva des deux mains, trop heureux que le fils prodigue n'ait pas perdu la tête dans un accident de guillotine ! Les quelques exemples d'automutilation de journalistes et people participèrent au choix collectif. Mireille Mathieu poussa même le vice jusqu'à chanter en fauteuil roulant et Bigard affirma que par solidarité il était prêt à ne garder qu’une c… . On pensa même à enlever la petite aiguille aux montres, mais le temps c’est de l’argent, alors on a préféré en ajouter une troisième. Pour montrer sa mansuétude, la gouvernance lança un Grenelle 4 sur divers programme de construction de prothèses permettant de s'attacher une jambe dans le bas du dos. L'opposition obtint que le peuple puisse choisir laquelle. Les manifestations furent réduites pour cause de nombreuses fractures du genou et les "sit-in" peinaient à se relever. Par contre, on déplora très peu de blessés, les charges unijambaires des Compagnies Rotuliennes de Sécurité n'atteignant que rarement leur cible ! Il aura fallu que, 100 ans plus tard, les Acronymous me choisissent comme guide des Eléments Libérés Unifiés et Sauvegardés pour passer derrière le feu et voir la vérité par devoir de mémoire. Dans 100 jours, notre prochain ethnarque doit être homologué. D'ici là, j’ai la saine vision d’un peuple arrachant son carcan à jambe, la déplier un peu inquiet par l’inconnu et taper du pied sur le sol, trépigner, marcher, courir, au point que la terre va trembler et entamer une nouvelle révolution.

Mon DCID était en fait un Servilateur Volontaire modèle La Boétie 2012. Il est déconnecté définitivement par les Acronymous qui me demandent de les rejoindre à la Calypso, rue Montaigne, en passant par le chemin des écoliers et en suivant les tags. Il faut mener la lutte, maintenant, même si nous avons perdu un siècle, parce qu’un jour l’homme a marché sur deux pieds, il est l'heure de taper du pied sur la table, et de libérer le bipède qui est en nous.

Une horrible idée me traverse au moment de poser mon second pied au sol et de fouler un monde inconnu. Que serions-nous devenus si, il y a un siècle, l'Ethnarque avait été écervelé ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Les 100 derniers jours
commenter cet article

commentaires

Castor tillon 29/02/2012 03:17


"Les "sit-in" qui peinaient à se relever" m'ont coûté un zygomatique. Jordy, je t'envoie la note.

Le Belge 27/02/2012 08:25


"Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez la cervelle sauter..."


Refrain connu et pourtant...


Merci, Jordy, pour cette réjouissante perspective.

Joël H 25/02/2012 09:46


Ah, Jordy, ton monde encombré de technologies et de procédures complexes
n’est pas bien différent du notre. Dans le temps, les hommes étaient moins nombreux, on se satisfaisait de méthodes artisanales pour établir la domination. Au
fond, le désir de servitude est  si bien encré dans les inconscients qu'il demande peu d'entretien. Bien entendu, si on possède des moyens techniques pour isoler physiquement les
gens, c’est encore mieux. La preuve, on se parle quelque fois par Internet interposé et on ne se voit jamais. Il faudrait revenir à une certaine proximité physique pour que la braise de la
révolte qu’on sent couver en beaucoup d’entre nous, déclanche un incendie libératoire et révolutionnaire capable de renverser la dictature de leur (notre) Société Totalitaire marchande. Bien à
toi.

jordy 25/02/2012 09:33


se F.H !! Bien vu ! Attention quand même à la Military Police

Artotal 24/02/2012 15:32


On les aura !