Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:00

Jour -63

 

Le problème avec Duchemin

Benoit Camus

 

 

Le problème avec Duchemin : il en pullule ! Je suis cerné par le Duchemin. Il suffit que je mette le nez dehors, ni une ni deux, je me cogne à un Duchemin.

- Tout’façon, que des promesses, vous faites ! m’incrimine la version râleur, alors que rien, pas un mot désagréable je lui ai lancé, juste une exhortation à son devoir civique, la subtile suggestion de voter mézigue. « Ne vous trompez pas de bulletin ! » lui ai-je en effet recommandé, un clin d’œil à l’appui. L’air dégoûté avec lequel il m’a toisé, je me serais cru Duchemin.

- Tout’façon, ça changera rien ! me serine la mouvance fataliste. Et d’invoquer ces marges de manœuvre après lesquelles on court, de pérorer sur les contraintes mondialisées qui nous obligent. Et alors, ai-je dans ces cas-là envie de lui rétorquer, ça t’empêche de me donner ta voix ! Des admonestations que je ravale, évidemment !

Duchemin, toujours à chercher la petite bête, bien qu’il ne possède pas les capacités cognitives pour. À peine distingue-t-il les grosses, et encore : dans un couloir étroit et bas de plafond ! Peu importe : il la ramène et s’occupe de détails qui le dépassent.

- Faut juste se rendre compte qu’avec les autres aux commandes, on file à la catastrophe ! objecté-je, en langage Duchemin, histoire de ramener la conversation à ses fondamentaux.

Agiter le chiffon rouge, dès que la discussion s’enlise ! Lui coller la peur au ventre, s’il se met à raisonner ! Les deux préceptes de base, que m’a enseignés mon communicant numéro 1. J’applique. La méthode est efficace et expéditive. Duchemin se tait.

- Ça peut pas être pire ! insiste tout de même la minorité défaitiste. Si ça ne peut pas être pire, m’agacé-je intérieurement, tu ne perds rien à voter pour moi, Duc… Le Duchemin défaitiste, la vraie plaie ! Aucune logique à revendre, le roi du pinaillage.

- Oh que si, ça peut être pire ! lui cloué-je le bec, avant de lui tourner le dos et de m’adresser, main tendue, à un Duchemin, que j’espère plus sensé.

Parce que le problème, aussi, avec Duchemin, il se pique d’avoir un avis ! Et d’en changer… Impossible de lui faire confiance, au Duchemin !

Pour relire Duchemin 1 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Les 100 derniers jours
commenter cet article

commentaires

Lza 05/03/2012 14:36


Bien sur, Monsieur (ou madame) Duchemin, de toutes façons personne n'est parfait, et le candidat sans défaut, ça n'existe pas. Mais en tout cas, le dernier vous a bien menés en bateau! Ne
croyez-vous pas qu'il faudrait en essayer un autre? Et quoi que vous fassiez ou pas, il y aura un élu: aidez en un qui ne soit pas celui qui vous a si bien arnaqué.