Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:00

Jour--21.jpg

 

Pour en finir avec Duchemin

Benoit Camus

 

 

Sur les rotules, je termine la campagne. Et les méninges racornies, à force de fréquenter Duchemin. Il est temps que mon calvaire s’achève, que je rejoigne des sphères plus oxygénées.

Il ne m’aura rien épargné, le Duchemin. Je me serai aligné sur ses opinions, en aurai rabattu sur les miennes. Bref, j’aurai tout mis en œuvre pour me le rallier. « Pas tout ! », déplore mon communicant numéro 1. Qui me reproche ma réserve ! Ma réserve… alors que je n’ai jamais été aussi affable, que je n’ai jamais été aussi conciliant. Des heures durant, à l’écouter se plaindre et râler. Le pire : ses analyses de la situation, ses bons conseils afin de remédier aux problèmes du pays et du monde. Et moi d’acquiescer, oui oui, mais bien sûr, en arborant l’air le plus intéressé possible, comme si je buvais ses paroles, et de rebondir, de promettre et d’enchérir, l’œil rivé sur les sondages. Que d’inepties, j’ai dû assimiler et m’approprier… Tant, qu’aujourd’hui, j’en ai la nausée. J’ai besoin de respirer. J’ai besoin de me ressourcer.

Plus que quelques jours à tenir, je m’encourage. J’ai l’échéance en ligne de mire. Je ne songe qu’à ce dimanche qui me libérera de mes chaînes, à ce verdict des Duchemin qui m’affranchira de leur commerce ! Oui, qu’on en finisse ! Qu’on ferme la parenthèse ! Bye bye Duchemin ! Chacun à sa place, selon ses capacités : moi dans mes nouveaux quartiers, à frayer dans les espaces lumineux des problématiques élevées, lui… eh bien lui, à se débattre avec ses soucis, ses si chers petits soucis à la Duchemin !

Rideau ! La farce a assez duré !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Les 100 derniers jours
commenter cet article

commentaires

Jean 18/04/2012 12:22


...la majorité silencieuse giscardienne...

Jean 18/04/2012 12:20


Très bien vu, Benoit, d'avoir mit le doigt là où le bât blesse. Les chers communicants (légèrement vaseux) imaginent, avec leur petite comprenotte, que pour s'adresser aux Duchemin (les
petits, les obscurs, les sans-grade, la majorité giscardienne remise à la sauce Sarkozy), il faille faire des phrases de trois mots "sujet, verbe, complément" et ne voilà-t-il pas que monsieur
Mélanchon s'adresse à eux avec de belles phrases bien ciselées à faire pâlir Proust lui-même, et que ces cons de Duchemin comprennent !

Castor tillon 17/04/2012 23:47


Il en a fait, Duchemin ! Et c'est pas fini.

Lza 16/04/2012 09:23


Eh oui! Petits soucis, petits ennuis...Petite comprenette aussi, et boucs émissaires qui n'en peuvent mais!