Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 13:53

chantons-sous-la-pluie.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

Lastrega 19/05/2010 10:13



 http://www.deezer.com/fr/#music/zaz/zaz-552363


JE VEUX ! à écouter sans modération



Lastrega 06/05/2010 08:04



A ton tour de raconter un peu, Geneviève ! J'aimerais bien en savoir davantage sur ton "voyage" à toi... Et peut-être que ça en intéresserait d'autres      
aussi... histoire de  leur donner un peu de courage ou l'envie d'Oser... Et dis-moi, Geneviève, si tu voyais quelqu'un sur le point de se noyer... tu ne te poserais pas mille questions
pour savoir si tu vas sauter ou non... Eh bien ! Nous, nous sentions obligés de partir pour fuir une vie qui était devenue une véritable prison ... pire, un enfer. Nous trimions du
matin au soir, 6 jours et demi sur 7, et 12 heures par jour. Est-ce ainsi ce qu'on appelle VIVRE ? Ca, l'argent rentrait, mais nous n'avions pas même le temps de le dépenser, ni
même de faire des courses pour manger. Au menu, pâtes tous les jours. Est-ce une vie pour un enfant que nous étions obligés de faire garder à droite et à gauche ? Crois-moi Geneviève, c'est
maintenant que je regrette d'être revenue sur la terre ferme. Cinq ans déjà... et c'est reparti pour des années en Enfer... mais sans pâtes au menu. Je hais les pâtes..... Quant à l'argent, je
n'en ai plus guère, mais ce n'est pas ce qui me tracasse... vraiment. 



BLANC Chantal 06/05/2010 00:09



Merci pou ce partage



Geneviève Steinling 05/05/2010 23:48



Enchantée Suzanne !.......  "osez partir".... :-)   c'est pas à moi que tu apprendras ce que ça veut dire  :-)   mais je pense sincèrement que oser faire
ou ne pas faire reste un acte réfléchi sinon c'est un coup de tête. Tu sais, on a tous notre période "héroïque" un jour ou l'autre....et si quelqu'un "n'ose pas" ce n'est pas
forcément par manque de courage, c'est même souvent le contraire.... mais je pene aussi que l'être humain sous estime la force qu'il a en lui.



Lastrega 05/05/2010 20:37



Je suis Suzanne ALVAREZ, l'auteur(e) des "Histoires d'eau" et autres bricoles. Après de longues années passées en mer, en compagnie d'un mari, d'une fille (Carole) et d'un chat
(Iris), il a bien fallu un petit peu de courage pour 1) Oser vouloir changer de vie en plaquant tout du jour au lendemain... 2) Oser affronter Océans et mers (et parfois, ce n'est pas
de la tarte)... 3) Oser emporter un clandestin dans ses bagages pour la traversée de l'Atlantique en faisant fi de tout (se faire prendre : saisie du voilier Pythagore, reconduite
dudit clandestin (Hamidou) au Mali...... et Oser mille choses encore. Mais surtout, il faut Oser vouloir être LIBRE ! Et ce n'est pas en se posant mille questions, et en se livrant à des
petits calculs sordides et si... et qu'est-ce que je vais devenir après... et je vais perdre mon confort... et j'aurai moins d'argent... et ma fille (la prunelle de mes yeux) n'ira plus
à l'école (quelle chance pour elle ! Elle a quitté l'école à l'âge de 9 ans et enseigne son sport favori : le tennis, depuis.. 12, 13 ou 14 ans, je ne sais, pas, je ne compte plus... en étant
toujours dans la compète...). Mais oui, Geneviève, ce n'est pas dans les livres qu'on apprend l'histoire des peuples et la géographie...., ce n'est pas dans les livres qu'on apprend à connaître
l'autre, cet étranger si étrange....  C'est en voyageant. Mais le plus difficile, vois-tu, Geneviève, c'est Oser partir, rompre les amarres. J'ai un souvenir cuisant de notre départ de
l'Estaque à Marseille. Deux amis, marins comme nous, ont été obligés de sectionner les amarres qui reliait le Pythagore au quai, car nous avions une trouille terrible à nous
décider... En plus, il faisait froid (nous étions à la mi-avril). Des années plus tard, nous apprenions que l'un de ceux qui nous avait "aidés" à partir n'est jamais parti (il avait fait un
somptueux héritage et avait changé radicalement de vie : il avait préféré l'argent à la liberté ! avait vendu son catamaran sans avoir jamais navigué avec)... quant à l'autre
"voileux", il a caboté un peu le long des côtes corses mais n'est jamais allé plus loin. Voilà ! tu sais tout chère Geneviève, ou presque tout. Et si le coeur t'en dit, prends donc la peine
de lire "les histoires d'eau". Pour l'instant il y en a 22. Elles sont un peu en vrac, tu verras. Un peu comme moi. Seule, la première "Pythagora" est à sa place. Mais surtout, c'est du
vécu de A à Z. Je compte surtout sur un petit commentaire de ta part pour la 23, qui devrait paraître un de ces 4. Pas d'blague, hein, Geneviève ! En tout cas, bonne soirée à toi et contente
d'avoir croisé ton chemin... j'avais pas le moral et ça m'a fait du bien de discuter avec toi...