Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 15:00

muet.jpg

 

2012, la campagne électorale bat son plein. Pour ne pas se laisser déborder par l'exaltation, voire sombrer dans l'extase, nous vous rappelons les conseils de bon sens prodigués par le Bureau des Illusions Perdues ; ils vous permettront de rester normal en toutes circonstances et de continuer à profiter de la vie en tout bien tout honneur.

 

Restez droit, ne prêtez pas le flanc la critique

Détournez-vous des gens qui jettent le trouble dans les esprits

Soyez vigilants, n'écoutez que les voix de la raison

Sachez vivre en bonne intelligence en gardant vos réflexions pour vous

Pour votre sécurité, n'entretenez pas d'arrière-pensées

Ne prenez langue qu'avec vous-même

Pour la tranquilité de tous, ne laissez pas vos rêves sans surveillance

 

Et n'oubliez pas que :

Il est formellement interdit de s'afficher en public sans un visa des autorités

Les opinions répandues sans déclaration préalable sont passibles de poursuites.

Les idées lancées en l'air sont soumises à une surtaxe environnementale.  

Toute personne surprise à creuser une idée sur la voie publique peut être mise au trou sur-le-champ.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

Campanule 09/01/2012 07:34


Excellent ! Voilà de quoi me sentir mieux toute la semaine. Sourire

Jean 08/01/2012 03:04


Toute personne surprise à creuser une idée sur la voie publique peut être mise au trou sur-le-champ.


J'adore !

Annick Demouzon 07/01/2012 22:30


Ca fait froid dans le dos.

Patrick 07/01/2012 17:03


Si malgré tous ces bons conseils, votre esprit rebelle prend le dessus, profitez-en pour aller au cinéma et voir par exemple "Les nouveaux chiens de garde" un film documentaire terriblement
édifiant sur lea grande famille des médias, des politiques et de la finance...

danielle Akakpo 07/01/2012 17:00


Moi qui ne trouve l'inspiration qu'en marchant à travers la ville, me voilà condamnée à rester chez moi, et muette en plus... Effrayant!