Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 08:00

Petrole.jpg

Comme une sorte de suite au Saoûl contrôle de Castor Tillon 

 

Pétrole

Jean Calbrix

 

 

Tourne, tourne la Terre autour du grand Soleil

Tes bienfaits ont mûri dans cette rôtissoire.

Ton ventre s'est gonflé, comme un grand saint ciboire,

De pétrole aux lueurs de moire et de vermeil.

 

Et toi, génie humain, à l'esprit en éveil,

Tu sus capter le feu de la richesse noire,

Reléguant le cheval au fin fond de l'Histoire,

En créant le moteur, fabuleux appareil.

 

Et depuis, c'est la chasse aux nappes souterraines,

Malheur à toi petit vivant près des fontaines

Où l'or tant convoité coule à flot pour les grands.

 

Tu ne pèses par lourd, t'en périras sans doute !

Auprès d'un parapet, je vois les estivants

En un long défilé sur la grande autoroute !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Poètes et rêveurs
commenter cet article

commentaires

jean 29/05/2012 00:26


Merci à vous tous, Lza, Léna, Ysiad, Castor, pour vos encouragements.


Bien vue, Léna, cette remarque pour la remise à flot de mon orthographe et de ma ponctuation.

Castor tillon 26/05/2012 02:38


Petra Oléum nous a tourné la tête, la sal... la vilaine !


Excellent, Jean. Mince, tu dépotes, en poésie.

ysiad 25/05/2012 21:11


Un sonnet qui commence avec la terre qui tourne et se termine sur une vision de notre monde aujourd'hui, qui me donne envie de ne plus jamais rouler qu'à vélo.


Bravo, Jean, le poète !

Léna 25/05/2012 10:07


Dépourvu de valeurs et de points de repères, ce monde déboussolé vidé de sa substance... traqué vers un trépas certain... bientôt quittera ce cloaque où croupit la Terre.


Malgré ce sinistre constat, bravo au poète pour ce très beau sonnet qui aurait supporté une virgule à la césure du deuxième vers du premier tercet et qui aurait été encore plus VRAI avec "coule à
flots".

Lza 25/05/2012 09:07


Eh oui! Il fut un temps où l'on concoctait les poisons en secret, et où on risquait gros, à les utiliser, surtout si on n'appartenait pas à l'aristocratie. Maintenant ils sont produits à grande
échelle, et imposés à tous!