Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 17:30

Ernest J. Brooms ne viendra plus au café. Heureusement qu’il a eu la bonne idée de nous laisser quelques textes au fil de ses visites. En hommage à son appétit de vie voici La tristesse danse qui était au menu du café il n’y a pas si longtemps. Au revoir l’ami…

 

 


 

Ton tango tangue mes mots chagrin, cambre leurs reins. Mes sons tragiques gainés de soie tremblent ta musique. Et la tristesse danse.

C'est Buenos Aires, le Rio de la Plata, quand sur tes airs, ondule la fille de joie ; costume rayé, cheveux noirs et gomina. Regard de velours, l'homme joue la femme, front contre front, jambe entre jambes... et le corps chante le désir, le respire, s'unit à l'autre, au grand écart du bandonéon. Au grand désespoir des dévots et des faux pudiques. Danse la tristesse, danse !

Tu quittes Medellin, retour au pays, ton avion explose ! Une larme dans la gorge, tu chantais hier encore l’impossible retour !

Mais chaque jour et toutes les nuits, tu chantes mieux. Tu vis ici, hantes nos espoirs et nos amours. Au cimetière de Chacarita, tu fais sourire la douleur des femmes. Elles fleurissent ta boutonnière, fredonnent " Silencio " et, entre tes doigts de bronze, glissent une cigarette allumée qui fumera toujours entre mes mots, Gardel, Carlos Gardel.

                                Retrouvez les écrits d'Ernest J. Brooms sur son site
                                Pour le plaisir d'écrire
http://www.broomse.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

coline Dé 04/07/2009 11:23

Garder ses mots comme une fleur à l'oreille...

jean 02/07/2009 11:41

Bel hommage à Ernest avec son tango plein de poésie.

BLANC Chantal 01/07/2009 20:08

Je ne connais personne à part des noms ; "Calipso... Patrick l'ECOLIER qui a la constance de me faire parvenir ces courriels, ces écrits, ces pensées. Je ne connaissais pas Ernest, mais je suis peinée car je l'ai vu vivre dans ce texte très fort que je viens de lire, je l'ai entendu voyager sur les mots et j'ai aimé! Quelle chance avez-vous eue de le côtoyer! Merci de m'avoir proposé cette lettre depuis que je vous ai envoyé un texte...Prenons le temps qui nous est donné tant que nous ne sommes pas passés.Chantal B.

danielle 01/07/2009 18:45

 Salut ami de Net et fine plume.  Merci d'avoir offert à nos forums et blogs de belles pages grâce auxquelles tu resteras présent dans bien des coeurs.