Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 16:56

Qelques photos et un peu de musique avec Georges Moustaki
pour accompagner ce premier jour de mai...
   


Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

Lastrega 02/05/2009 10:42

Je ne sais ce qu'il s'est passé. Une partie de mon commentaire s'est envolé. Voici donc ce que j'avais mis à la fin :MERCI Patrick d'avoir pensé à si bien illustrer ce beau jour. La musique est belle... et aussi Bravo ! à Lamy Jacques d'avoir su séduire "le Métèque".

Lastrega 02/05/2009 10:35

http://www.youtube.com/watch?v=5Xst2cSt37M
Vive le 1er Mai !
Le 1er mai, est un jour férié, c'est la fête du travail.
Depuis 1947, le 1er mai est un jour chômé et payé en France.
Traditionnellement ce jour est consacré aux défilés des syndicats dans les grandes villes.
C'est aussi un jour de fête pour le muguet, car la tradition populaire veut qu'on offre un brin de muguet comme porte bonheur. Origine du premier mai
La Fête du Travail
1793, le 24 octobre, dans son rapport sur le calendrier lu à la Convention, Fabre d'Églantine institue une fête du Travail, le 19 septembre.
Saint-Just, dans les Institutions républicaines, établit des fêtes publiques le 1er de chaque mois. La fête du Travail aura lieu le 1er pluviôse (20 ou 31 janvier.).
1848 la Constitution institue une fête du Travail dans les colonies pour effacer les dégradations dues à l'esclavage, elle est fixée au 4 mars (abolition de l'esclavage en France et dans les colonies). En 1886, aux Etats-Unis, à Chicago, des émeutes ont éclaté car les ouvriers ne voulaient plus travailler plus de 8 heures par jour.
1889, le Congrès international socialiste de Paris adopte le premier mai comme jour de revendication des travailleurs. Sur proposition de Raymond Lavigne (né 17-2-1851), le Congrès décide d'organiser une manifestation internationale à date fixe pour que le même jour les ouvriers demandent la journée de 8 h. Le premier mai est choisi, l'American Federation of Labor l'ayant déjà adopté.
1890, en France, dans les tracts appelant à la manifestation, l'idée d'une fête du travail est souvent associée à la revendication pour les 8 h (sans doute pour entraîner plus de monde). Importantes manifestations à Paris, dans 138 villes de province et dans le monde (All., Autriche-Hongrie, Roumanie, Belgique, Hollande, Italie, Pologne, Espagne, G.-B., Suède, Norvège, Danemark, USA).
Plusieurs congrès nationaux conseillent que cette manifestation soit renouvelée En 1891, manifestations à l'étranger, en France, à Fourmies (Nord), l'armée tire sur la foule : 10 morts.
Le Congrès international socialiste de Bruxelles donne au premier mai son caractère annuel et international. Il sera célébré chaque année à partir de 1892. 1906 en France lors du 1er mai, manifestation violente pour obtenir la journée de 8 h. A Paris, 800 arrestations et nombreux blessés.
1919, le 25 avril, loi rendant obligatoire la journée de 8 h. Le premier pour fêter ces 8 h, manifestation importante à Paris, nombreux blessés.
1937 : premier mai, Front populaire, grande manifestation.
1941, le 12 avril loi consacrant le 1er mai comme fête du Travail et de la Concorde sociale (chômé, sans perte de salaire, mais 50 % de celui-ci sera versé au Secours national).
1947, le 29 avril : Le 1er Mai est déclaré jour chômé et payé (donc légalement il n'existe pas de fête du Travail en France, mais un jour férié).
Le muguet du 1er mai :
Le premier mai, c'est aussi la fête du muguet cueilli en forêt en famille.
C'est un porte-bonheur car c'est la fleur qui symbolise le BONHEUR.

ysiad 02/05/2009 10:07

Magnifiques photos Patrick qui mettent en relief les enjeux du premier mai avec la touche de poésie qu'il faut dans l'objectif. Bravo.

ANNA 02/05/2009 10:07

Merci Patrick ! La chanson se marie bien avec le 1er MAI ainsi que les photos.Et merci également à Lamy Jacques pour sa très belle poésie.

LAMY Jacques 01/05/2009 18:18

Un beau cadeau Patrick, MERCI ! . Il me ramène quelques décennies en arrière... . Voici pour commémorer ces "Humeurs de rue", un texte primé et apprécié de Georges Moustaki, Président du concours Louis Amade"...
Le testament d'un gueux


Je fais souvent glisser la plume
Au parchemin marqué de pleurs,
Tard dans l'hiver, sans feu ni lume
Des mots d'amour et quelques fleurs !
.
Je fais le don par héritage
D'une rose et d'un grand souci,
D'une espérance sans partage...,
Du chant de la mésange, aussi...
.

 
Je lègue une raison sans faille,
Ma faim brutale d'équité,
Le boire ... sans livrer bataille,
L'amour du chat qui m'a quitté...
.
Je cède aux mines déconfites,
Allègrement en me raillant
Des mauvaises langues ... confites,
Un gousset sans un sou vaillant...
.
Je laisse mes rimes douteuses,
Traits d'esprit à plusieurs degrés,
Sur mes inimitiés coûteuses :
Un pamplhet dur, mais sans regrets...
.
J'offre en plus des mots de tendresse
Accumulés au fil des ans,
L'exemple fou de ma paresse
À mes disciples : "vieux forbans !"
.
Je quitte en un torrent de larmes
Mon bon vieux chêne au corps rugueux,
La chopine d'un frère d'armes
Choquant mon verre : "À tous les gueux !"
.
Je fais souvent glisser la plume
Au parchemin marqué de pleurs,
Tard dans l'hiver, sans feu ni lume
Des mots d'amour et quelques fleurs !
.
 
 


Jacques  LAMY