Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:39

Ce soir, nous accueillons Annie Mullenbach-Nigay, une poétesse talentueuse qui a écrit un recueil de poèmes inspirés d’un voyage en automne, dans la Belle Province.

Calipso
fête son 400e numéro, le Québec fête son 400e anniversaire…

Un poème sur la Belle Province où l’on couvrait les ponts de bois qui, l’hiver, n’auraient pas résisté au poids de la neige. Ainsi dans le film : Sur la route de Madison…

(extrait de " La Belle Province voyage au Pays d’en face ")


Pont couvert

 

Ils avaient rendez-vous

Sur le pont

Sous le pont

On ne sait plus très bien

Ils sont venus pourtant

Leurs pas ont résonné

Sur les travées de bois

Leur ombre s’est découpée

A travers les croisées

Sur quelle route ensuite

Se sont-ils égarés

Lui

Elle

Sur quelle route

Elle

Lui

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Spécial 400
commenter cet article

commentaires

Jean 14/12/2008 16:01

Magifique Pont Couvert, Annie, qui, remit dans son contexte de la Belle Province, est un élément contribuant avec tous les autres à l'envoûtement absolu du lecteur.Et quand il découvre la musiqe alors !

Macada 12/12/2008 13:48

J'aime. Beaucoup.

annie 11/12/2008 13:38

Merci à vous, Jacques. Vous dites "musicale" et cela a été mis en musique effectivement ainsi que (presque) tout le recueil !

LAMY Jacques 11/12/2008 11:23

Les film de Clint inspire les poètes "libres" ou "classiques", c'est la réalité !..LE VIEUX PONT...Sur un vieux pont couvert au parcours frémissant,Elle et Lui badaudant en quête de leurs âmes,Ces braises de plain-chant pour un amour naissant,Tout deux, main dans la main, vivent d'ardentes flammesEn unissant leurs pas sur des planches de bois....Madison était proche et la route était belle :Les photos, l'herbe folle, un chien jaune aux abois,Images-souvenirs, mots doux en ribambelle,Bien des larmes aussi, des regrets, des espoirs....Elle et Lui reunis ?  Pourdre d'amour en cendreAu bouillant Potomac au vent triste...  Le soir,Sous un vieux pont couvert, des voix se font entendre.....Jacques  LAMY

LAMY Jacques 11/12/2008 11:13

Enfin de la vraie poésie libre, spontanée, musicale qui ne recherche heureusement pas la rime à tout prix, mais ouvre son coeur aux mots...  BRAVO !