Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 15:56

 

 

" Court, noir, sans sucre "

rassemble treize nouvelles d’Emmanuelle URIEN.

 

Euthanasie, couperets, disparitions, enfermements, mutilations, absences, impasses, sont au menu de ces histoires de révoltes et de renoncements écrites sur le fil du rasoir.

Treize nouvelles à la fois simples et brutales. Treize nouvelles qui ont le goût de l’amertume, de la colère et du défi. Treize nouvelles qui laissent le lecteur pantelant : bouleversé, subjugué, assombri, on ne sait plus trop à la fin. On aurait parfois besoin d’un petit sucre pour accompagner le noir mais ce ne serait qu’espérer rejeter loin de soi cette cruauté, ce désespoir ou ces égarements qui animent les personnages. Hommes, femmes ou enfants sont tous de fieffés obstinés, captifs de la vie et défiant la mort sans répit. Une mort toujours présente, tapie dans l’intimité de notre être, à l’affût d’une âme à prendre. On est tenu en haleine jusqu’à la chute finale qui finalement ne nous surprend guère tant l’auteure sait parfaitement ajuster ses engrenages et nous préparer ainsi au renoncement de toute illusion.

A lire sous un rayon de soleil.

 

Publié en décembre 2005 par les éditions L’être minuscule, 118 pages, 11 €.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans chroniques littéraires
commenter cet article

commentaires