Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 18:14

Calipso fête aujourd’hui son quatre centième numéro. Ysiad, collaboratrice de la première heure et subtile chroniqueuse a sollicité sa fille et sonné le rappel auprès de quelques compères pour orchestrer l’événement. Le menu des jours à venir s’annonce succulent, alors n’hésitez pas à revenir et à inviter vos amis. Un grand merci aux auteurs et aux lecteurs ; sans leur bienveillante attention et leurs généreux commentaires, le café n’aurait plus de raison d’être.

 

Nous transformons ce soir le café de Calipso en café-concert, pour accueillir le chansonnier Jean-Claude Touray.

Installez-vous, prenez place, nous larguons les amarres sur les traces d’une baleine assez leste, au large des côtes bretonnes. Ça va sacrément swinguer. My God ! Nous allions oublier Miss Smith. Montez vite, Miss Smith, on vous a gardé une place sur la Calipso. C’est la première fois que vous partez chasser la baleine ? How exciting ! Ah, tenez bien votre cornette, le vent décoiffe pas mal dans la région. Le chapelet, non, vous n’en avez pas nécessairement besoin. Mais oui, on vous traduira, promis. Jean-Claude est bilingue.

Musique, maestro !

 

La chanson du baleinier

 

Refrain

Pique pique la baleine, matelot c’est ta chanson.

Pique, nique avec Germaine, pique-nique avec Suzon,

Rien à faire avec Julienne, et bernique avec Lison.

 

Couplets

La bergère Madelon, pastourelle en bas de laine,

Voulait chasser la baleine, en mer avec les garçons.

Déguisée en moussaillon, toute habillée de futaine,

Ell’ fut engagée sans peine sur un baleinier breton.

 

Un matin le capitaine la vit debout sur le pont

Nue, couverte de savon, d’une beauté souveraine.

Ventre-Dieu par ma bedaine, quel faux-cul ce moussaillon.

Voilà du filet mignon et de beaux tétons Tontaine.

 

Derrièr’ le mât d’artimon, derrièr’ le mât de misaine,

Ell’ perdit sa marjolaine, sa jolie fleur en boutons.

Pas avec le capitaine ou le lieut’nant son second

mais avec le marmiton, un beau faiseur de fredaines.

 

J’ai fait mon éducation, Sainte Mado ma marraine,

J’ veux un’ autre marjolaine, pas encore en floraison.

La sainte fut bien en peine et répondit " Madelon,

Les fill’ perdent leur fleuron, sitôt vu le croqu’ mitaine ".


Moralité

Alors si c’est ça Tontaine, dans la CAL’ IPSO facto

Tous les gars, les matelots, pourront boire à ma fontaine.

Et même le capitaine et le lieut’nant, ce fayot

Pourront voir mes beaux lolos, Sainte Marie Madeleine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Spécial 400
commenter cet article

commentaires

Lastrega 04/12/2008 15:23

Et CLAP ! CLAP ! à Ysiad et son gros Patou, sa fille et... VIVEnt nous TOUS !BHS. Bazar de l'Hôtel des Serviteurs de ... Calipso

Lastrega 04/12/2008 09:56

CHOILLEUZANIFERZAIRE ! A CALIPSO ET SON TRES SYMPATHIQUE ADMINISTRATEUR, TALENTUEUX ECRIVAIN-PHOTOGRAPHE PATRICK L'ECOLIER ! BRAVO ! A TOI, JEAN-CLAUDE POUR TA COQUINE POESIE (une autre ! une autre !...)..ET BRAVO ! EGALEMENT A JACQUES LAMY POUR SON BEAU CADEAU POETIQUE... 8QY. Huit CUIllers de sucre pour un litre de rhum... blanc + quelques zestes de citron, bien sûr.

dominique guérin 04/12/2008 08:55

Les mots swinguent mais l'accompagnement musical est lège... On se contentera donc de se sentir en bonne compagnie... Droit devant et cap sur le 500ème numéro... RV avec Jean-Claude pour l'accostage

Patrick 03/12/2008 22:26

Bien vu Magali, il ne s'agit pas là d'une figure de Rorschach mais bien d'un simple papillon pris sous les feux d'un projecteur... merci d'avoir invité Apollinaire à la fête...Merci aussi à vous tous qui levez vos verres et offrez vos vers... Alors à demain pour de nouvelles agapes...

LAMY Jacques 03/12/2008 16:14

Il ne faudrait surtout pas se méprendre...  La poésie est multiforme, et la chanson paillarde rabelaisienne en fait partie tout autant que les sonnets rigoureusement classiques et les poèmes hugoliens....BRAVO, Jean-Claude TOURAY !