Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 19:17


Ysiad ouvre une nouvelle discussion sur LA Crise… On peut venir en parler au comptoir, en terrasse, en salle, voire en arrière-salle ou encore dans la rue quand le café sera plein… On peut laisser un commentaire bien sûr mais aussi proposer un texte, une photo, une chanson… Profitez-en, c’est la crise…

 

 

Que de chiffres, mes agneaux ! Une invasion ! Il en pleut de partout. Pire qu’un ban de sauterelles ! Commençons par la population mondiale. Il suffit d’interroger Google pour apprendre que le mardi 14 octobre 2008, à 11 heures et 36 secondes, (heure du pôle), nous étions la bagatelle de 6 732 534 193 à vivre sur la planète.

C’est beaucoup.

Ce que le site de la population mondiale ne mentionne pas, c’est le nombre de pauvres. Il faut aller sur celui de la banque mondiale pour apprendre, en cherchant bien, que trois milliards d’individus vivent avec moins de deux dollars par jour, qu’un milliard cinq cents millions vivent avec moins d’un dollar par jour, que deux cents millions vivent dans la famine et cent cinquante millions n’ont jamais eu la chance d’aller à l’école.

J’oubliais les chiffres de la crise. Pas besoin d’aller sur Google pour les attraper. Il en arrive tous les jours tous azimuts.

De plus en plus gros, de plus en plus lourds.

De plus en plus démesurés.

La crise financière est très vorace. Elle en veut toujours plus. Elle étend ses tentacules. Millions, milliards. Les Etats crachent. Le krach est là, énorme et noir, croquant l’Islande toute crue. Ça balise pas mal dans les hautes sphères. 1929 revient au galop. Tout le monde sur le pont, il n’y a pas une minute à perdre. Le G7 se réunit. Il faut du flouze, beaucoup de flouze pour renflouer les banques européennes gangrenées par les créances pourries. Tout ça, la faute à qui ? A la grande dérégulation. Aux spéculateurs pleins aux as. A la titrisation à tour de bras. Aux tours de passe-passe des as de la finance. A tous les abus commis depuis trente ans. Aux dérives du système libéral. Et que je te refile un peu de dette enveloppée dans du papier cadeau avec un gros effet de levier garanti… par qui ?

Par les Etats, pardi.

1 700 milliards d’euros casqués par l’Europe pour boucher les fissures. Boum. Crac. Au final, qui va payer ? Ah non. Rejeté. C’est une question qui pue. On verra ça plus tard.

L’Islande est sur la paille. A qui le tour ? Encore une question qui pue. Enfin. Concentrons-nous sur autre chose. Tiens, les marchés repartent à la hausse. Regardez comme c’est joli, ces cours qui s’envolent comme autant de petites bulles pressées de rejoindre les cieux du profit ! Tout est permis dans un marché dérégulé. Merveilleux. Et devinez à qui profite la crise ? A des hors-la-loi qui s’en mettent plein les fouilles en faisant fi de l’interdiction de vendre à découvert. De gros et gras spéculateurs sauvages qui se foutent de tout et continuent de parier sur la baisse des cours devant leurs écrans en pensant au caviar qu’ils vont s’enfiler à la louche en ricanant sur la misère humaine.

Un certain Simon Cawkwell raconte dans la presse du 14 octobre qu’il a empoché mercredi dernier 250 000 livres non imposables en moins d’une heure. Cawkwell en quelques chiffres ? 61 ans. 150 kilos de cupidité. 3,3 millions de livres engrangés en 2002.

Et il s’en flatte.

Ysiad


Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

LAMY Jacquies 11/02/2009 14:15

Mon épouse ne m'a pas ramené de VIN ce midi : "C'est la Krise," m'a-t-elle expliqué....                                  Du coup j'en ai piqué une  autre (pas d'épouse, mais de crise !  PppFff !!!).                    

chippendales 11/02/2009 13:54

vive la crise !!!!

saint valentin 04/02/2009 15:23

La crise, faut en parler, faut la vaincre ... et j'aime beaucoup cet article et je vous rejoins sur beaucoup de points ...

Lastrega 31/10/2008 14:34

Avant d'aller dans "Histoires d'Eau" pour vous remercier de tous vos sympathiques messages, j'ai pensé que je me devais, en premier, passer par l'incontournable "Pot Pourri" de cette chère Ysiad...Dans une écriture à la fois extrêmement lucide et belle, Ysiad nous plante un glaive dans le coeur en dénonçant les dérives de notre Monde, ses inégalités criantes, en même temps que toutes les atteintes à la Liberté...Le poète Jacques Lamy, dans son chant lapidaire et "existentialiste" brosse lui aussi, et sans complaisance, la triste réalité sociale de notre temps. Et cette mise à nu, prétexte à la méditation, annonçant un avenir tout proche, fait de sanglots et de larmes... est tout simplement admirable.Faudra-t-il retourner se battre dans la rue, verser le sang, pour que disparaissent à jamais toute cette vermine, ces lâches, ces rampants, ces hypocrites, ces profiteurs, cette glaire, cette tourbe, cette fange... que dis-je... cette boue de pestilences ?

marques gilbert 30/10/2008 09:43

Bien vu, Ysiad, mais c'est encore pire que ça et ça n'a pas fini de dégringoler, pour les pauvres s'entend quant aux autres, ils pensent pouvoir continuer sur la même voie mais c'est de plus en plus une voie sans issue. Comme on dit chez moi, pisse en l'air et ça te retombera sur la gueule !Et pour compléter le commentaire de Françoise concernant le blog de Danielle, c'est le pire dans le pire, l'aveuglement total et l'optimisme béat !G. MARQUES