Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:49

Ce soir, tournée générale de Ti punch offerte par le capitaine Alvarez en personne ! Et pendant que vous le dégustez, écoutez donc cette histoire…

 

Le Tee-Shirt " possédé "

 

Le climat guyanais est impitoyable.

" L’Enfer vert " vomissait son trop-plein de lianes et de racines enchevêtrées dans la mangrove. Des palétuviers tout proches, des oiseaux insultants et splendides s’envolaient dans des battements d’ailes rouges et bleus. La plainte des singes hurleurs et des sifflements inquiétants montaient de la forêt effarouchée. Dans l’air flottaient des senteurs de marée, de brûlis et de vase.

Après la pluie diluvienne qui s’était abattue sur le fleuve " Mahuri ", un soleil blanc et brûlant venait sécher péniblement la lessive suspendue depuis trois jours déjà aux filières* de " Pythagore", le 38 pieds, qui paressait mollement non loin de là.

- Ah ! Non !

Au cri poussé par la mère, une tête ébouriffée apparut dans l’encadrement d’un hublot, puis, prudente, se retira vivement.

- Cette gamine me rendra folle !

C’était toujours la même antienne. Cent fois qu’elle lui avait répété cette litanie :

" Mets davantage de pinces ! Fixe bien les pinces ! Le vent va tout arracher… ".

Elle venait de remonter de moitié le capot de descente puis le redressa rageusement à la vertical. Ses yeux affolés ont évalué peu à peu la distance qui la séparait du tee-shirt vert " fluo " de sa fille gisant à même le pont. L’Armatan commençait à souffler et menaçait dangereusement de projeter à l’eau le vêtement à peine étrenné.

Elle s’élança à l’avant du bateau et d’un bond fut sur l’objet de son courroux… Avec un étonnement mêlé de stupeur et de dégoût, son regard heurta en même temps que sa main " la chose fluo " sortie d’un autre âge et dont les yeux à fleur de tête sous les paupières mobiles la fixaient bizarrement. Elle se figea, effarée.

Après un pfttttt ! de sa bouche épaisse, ourlée d’un beau rouge vif, le monstre préhistorique se mit à la courser et fit deux fois le tour complet du pont de " Pythagore ".

A la vue de la gaffe* brandie devant elle et qui allait lui fracasser les reins, " la chose fluo " piqua une tête entre les filières étroites. Maudissant son armure d’écailles et d’épines qui l’entravait. Puis disparut dans un grand " plouf !" dans l’eau couleur mastic. Elle était retournée à sa solitude.

Alors le capot avant se souleva lentement, et la tête ébouriffée réapparut :

- Non ! Mais je rêve ! C’était un iguane ! Hein ? Maman.

- Oui ! Il a dû monter par la jupe* de l’échelle de bain ! fit la mère d’une voix où palpitait encore une formidable émotion.

Suzanne Alvarez

* jupe : plage arrière d’un bateau.

*gaffe : instrument composé d’un croc et d’une pointe métallique, fixé au bout d’un manche en bois et qui sert dans la marine à accrocher, accoster.

*filières : protections pour s’agripper en navigation et pouvant supporter un filet de sécurité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans Histoires d'eau
commenter cet article

commentaires

Patrick 07/10/2008 22:11

Bienvenue au café Pasca! En salle et au menu si vous le voulez bien...

pasca 07/10/2008 21:15

salut, j'écris du slam et des nouvelles,  je peins et dessine aussi.à bientot et bonne soirée.

Lastrega 28/09/2008 14:23

Non, Josiane, ton voisin ne se paie pas ta tête... Il a dû confondre avec les migrations d'oiseaux. Il n'est pas impossible non plus, que ce dernier, lui aussi, caresse la dive bouteille. Ceci pourrait expliquer cela. Mais ne te mets pas non plus martel en tête à cause de ce que dit Jean-Pierre. Il a sans doute voulu plaisanter. La vie n'est pas toujours bien gaie, il faut savoir déjanter de temps à autre... Et pour répondre à ta dernière question, en Guyane, il y a quatre sortes de saisons :. La saison sèche : elle se situe de août à décembre ;. La saison des pluies : elle va de décembre à mars ;. Vers le mois de mars, on a droit au petit été de mars ;. Et d'avril à juillet, c'est à nouveau la saison des pluies.Voilà, ma chère Josiane ! Et surtout, n'aie plus d'inquiétudes. Prends la vie comme elle vient, parce que tu sais, les mots.... ça va, ça vient !7AC. Disait la baleine...

Josiane 28/09/2008 12:23

Suzanne, le mot mousson n'est-il appliqué que pour l'Asie lors de la saison des pluies? je patauge un peu!  

Josiane 28/09/2008 10:32

Je dois avouer que je ne sais plus où j'en suis.Jean-Pierre dit qu'il y a des mites géantes dans la jungle, je veux bien le croire. Mais mon voisin m'apprend que celles-ci avant la saison des pluies, se rassemblent pour émigrer . Par dizaine de millions, elles s'envolent pour franchir l'océan sans s'arrêter.Quans se dessinent les côtes de l'Europe qui est leur destination, elles ont perdu quatre vingt dix neuf pour cent de leur poids d'origine. Ne restent pratiquement que les ailes. C'est la France qui a leur préférence car il y a beaucoup de bas de laine...Tout cela me laisse sceptique. Et quand Jean-Pierre dit dans un de ses commentaires que Patou aboie, je me demande si l'on ne se paye pas ma tête. Je déconseille de lui donner des cacahuètes, il est capable de pousser des cris de singe!Le capitaine Alvarez devrait mettre de l'ordre avec cet équipage qui a tendance à chatouiller un peu trop la bouteille . Je me demande même si l'on ne fait pas boire aussi la pauvre bête.Comme tout le monde, j'ai lu "La planète des singes", je sais que tout est possible, mais quand même...Capitaine Alvarez, Qu'y a t-il de vrai dans tout ça?