Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 17:45

                                                                                     Photo Ernest J. Brooms


Pourquoi ne pas prolonger la nuit blanche de Corinne Jeanson avec un nouvel hommage au tango ? Ernest J. Brooms entre en scène.

 

La tristesse danse

 

Ton tango tangue mes mots chagrin, cambre leurs reins. Mes sons tragiques gainés de soie tremblent ta musique. Et la tristesse danse.

C'est Buenos Aires, le Rio de la Plata, quand sur tes airs, ondule la fille de joie ; costume rayé, cheveux noirs et gomina. Regard de velours, l'homme joue la femme, front contre front, jambe entre jambes... et le corps chante le désir, le respire, s'unit à l'autre, au grand écart du bandonéon. Au grand désespoir des dévots et des faux pudiques. Danse la tristesse, danse !

Tu quittes Medellin, retour au pays, ton avion explose ! Une larme dans la gorge, tu chantais hier encore l’impossible retour !

Mais chaque jour et toutes les nuits, tu chantes mieux. Tu vis ici, hantes nos espoirs et nos amours. Au cimetière de Chacarita, tu fais sourire la douleur des femmes. Elles fleurissent ta boutonnière, fredonnent " Silencio " et, entre tes doigts de bronze, glissent une cigarette allumée qui fumera toujours entre mes mots, Gardel, Carlos Gardel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

FERNANDO BRONCHAL 04/05/2008 00:55

j'aime bcpje découvre ce blogtilk

fab 27/04/2008 22:41

dansent les coeurs, dansent les corps et grâce à toi : dansent les mots!big bisous

Jean-François S. 27/04/2008 20:57

Ce texte est un petit bijou...  Le ryhtme du tango, l'ambiance, les images en font un superbe hommage à Carlos Gardel.  Et l'on a envie de découvrir cet argentin peu connu...  Merci Ernest !