Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 16:54

Elle était sur le point de lui dire que c’était vrai, qu’elle se réjouissait de ne plus être une enfant, qu’elle gardait un souvenir lumineux de la nuit passée avec son amie, qu’elle se délectait de cette soif d’absolu qui les avait unies et qu’elle n’existait plus que par ce désir pressant d’être grande comme le ciel et fraîche comme la pluie d’été.

Et puis le train démarra. Brutalement. Collée à la fenêtre du compartiment, elle se sentait aspirée dans un monde énigmatique, avec d’un côté sa fantastique expansion et de l’autre son inexorable rétrécissement. En coupant les ponts, elle s’éclipsait pour une échappée lointaine et incertaine mais elle voulait croire que sa révolte resterait insaisissable et que, malgré sa puissance, son père ne la rattraperait jamais.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Etrange... Je crois que j'apprécie de plus en plus cet album d'instantanés (photos+sous-titre(dit-on ainsi ?)+texte). ^^S'il-te-plaît, encore.
Répondre