Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 17:56
undefined

Elles traînaient sur la commode à miroir, en les relisant on se demande quelle mystérieuse nécessité les a dictées et si elles font du bien ou pas. Quelle étrange idée aussi de vouloir les ramener à la lumière ? Dans l’obscurité, elles conversaient entre elles, en silence. Peut-être avaient-elles de secrètes intentions ? Une aspiration à nous entretenir un jour lointain de choses inédites ? Qui sait ce que le hasard leur proposera comme rendez-vous ? Une petite phrase suffira peut-être à déclencher un millier de signaux et c’est une autre histoire qui commencera alors, dans une autre chambre avec un autre homme, une autre femme et d’autres mots…

 

Petit bonheur

Petit bonheur deviendra grand

Petit d'homme deviendra grand

Rencontrera petit bonheur

Saura-t-il le faire grandir ?

Et le retenir ?

Petit bonheur est trépassé

Grand homme a oublié

La recette pour le garder

Faite de modestie et d'amour de l'autre

A qui la faute ?

Ana Surret


Ma vie est un pommier en pleine floraison qui plonge ses racines profondes dans le terreau de mon enfance, un terreau sombre et mouvant.

Régine Garcia


Avec les élevages actuels de pondeuses en batterie, même la noble profession de voleur de poules n'est plus ce qu'elle était.

Jean-Claude Touray Quatre brèves d'éthologie


La nuit, les tournesols s’affolent… moi aussi !

Ernest J. Brooms


Les mots me parlent, c'est pour ça que je me tais.

Guylaine de Fenoyl

 

Il est là tout nu, tout froid

Le mot hier brûlant

Aujourd’hui noirci

Sur l’ardoise blanche

Des jours de rien.

Corinne Jeanson

"J'ai tiré les rideaux sur ma solitude vieille comme le monde, vieille comme mon cœur qui ne palpite plus pour personne, comme mes rêves éveillés, mes souvenirs de rien ; vieille comme la peau parcheminée de mes mains agitées d'une douce démence, et qui ont trop vécu pour enlacer encore." ("Par la fenêtre", éd. La machine à écrire, 2001)

Emmanuelle Urien


Tout n'est pas grave.
 
 

Sylvette Heurtel

Ce que tu veux d’aujourd’hui, c’est l’arme d’une phrase

Contre le vide

A bricoler patiemment.

Juste une,

Mais à terrifier les soleils.

Magali Duru

 

"Alors, tels des enfants à la fenêtre, les mots surgissent d'entre les choses; les mots sont des secrets enfouis dans l'écorce étroite du jour..."

Carole Menahem-Lilin  "Enfances d'écorces", éd. Souffles, 2007, Quotidienne

 

Ton mal et ton tourment je voudrais partager,
Charger sur mes épaules un peu de ton fardeau
Pour que tu redeviennes mon fier équipier
Et pour qu’à mon sourire le tien refasse écho.

Danielle Akakpo

Esprit,

Que n'es-tu mort avec moi

Ensemble

Nous aurions ri des vivants

Gilbert Marques

Absence, un mot ? une sentence !

Quelle certitude ?

Un mot, une sentence, puis le silence...

Françoise Bouchet

La prime rose que je vis avait la corolle légère... (les deux premiers vers de mon premier triolet)

Jean Calbrix

Tous les hommes sont uniques, mais certains sont plus uniques que d'autres.

Valérie Lannoy


Il y a des sourires qu'on entend les yeux fermés...

Caroline Privault

A la pointe de l'amande

éclot une unique larme,

fleur de deuil.

Marie-Catherine Daniel

Peu me chaut du reste -comme disaient nos aïeux qui n'étaient pas forcément plus bêtes que nous- qui n'est plus pour moi que billevesées et coquecigrues : fi donc !

Suzanne Alvarez

Je me suis toujours coltiné les fringues des enfants de la voisine. Ca nous débarrasse, disait-elle, le sourire patelin serré sur les gencives. Et moi ça m’embarrasse, pensais-je, la hargne au cœur, contemplant le sac passer des bras prompts et disposés de la voisine à ceux avides et mendiants de ma mère. L’offre et la demande toutes deux satisfaites, et moi en marge.

Nathalie Hense

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick L'ECOLIER - dans calipso expression
commenter cet article

commentaires

Patrick 30/12/2007 19:09

Merci Cuné, je serai ravi d'avoir un petit mot de ta part pour l'épisode 2...

Patrick 29/12/2007 11:39

Vous souhaitez compléter la collection ? Rien de plus facile : envoyez vos petites phrases à assocalipso@free.fr et l'épisode 2 sera pour très bientôt.

Cune 29/12/2007 08:14

Ah oui, encore, encore !! Quel bonheur !

Marie-Catherine 28/12/2007 14:54

Au spiritueux bouquet ! ;)Grand merci à l'association Calipso et ceux qui  la désaltèrent pour le cru 2007 !Tous mes voeux pour l'année 2008.

Framastro 28/12/2007 02:43

Un florilège spiriuel, merci!