Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 16:53

Solognot-image.jpg

C’est un vieil habitué du café. Il exerce aujourd’hui ses talents de reporter en campagne sous le nom de Gamey. Saurez-vous le reconnaître ?

 

Lièpvre-sur-Cresson,

par Gamey

 

Vous qui aimez la campagne, connaissez-vous Lièpvre sur Cresson (on prononce " lièvre sur creusson ") ? Ce coin de France profonde est situé à mi-chemin entre Orléans et Vierzon. Quelque part au milieu de cette contrée riante, marécageuse et vrai royaume des guernouilles au temps jadis : la Sologne. Blotti entre les fourrés et les forêts, les bois et les guérets, le bourg de Lièpvre est arrosé par un roussiau, le Cresson, où il n’y a pas si longtemps, on pêchait la truite à la main.

Les maisons sont en brique et l’église est prolongée par le traditionnel caquetoire, cette sorte de visière de casquette, permettant à la sortie de l’office de jacasser à l’abri de la pluie. Cachet solognot pur jus. J’allais oublier le bistrot. Face au saint lieu, fermé depuis " belle burette ", l’auberge du Cerf volage est largement ouverte. La patronne, accorte, est une blonde de chez Blonde que les habitués appellent " Bichette ". Et on y boit autre chose que du vin de messe. La clientèle va du Liépvrien de souche, qui picole à crédit et qui a son ardoise, au couple de touristes japonais égarés, cherchant le château de Chambord en voiture de location.

La vie est restée tranquille à Lièpvre. Il y a de purs paysans attachés à la glèbe et des " pendulaires " qui vont travailler à Vierzon ou ailleurs. On s’intéresse à l’équipe de foute de Romorantin, à la pêche au gros dans les étangs et surtout à la chasse. Sans négliger le barbarie qui passe, on traque le lapin de rabolière et le faisan d’élevage. On s’attaque aussi, pendant cette période, aux grosses bêtes : les porte-bois, genre Papa de Bambi dont on collectionne les " massacres ", et les cochons sauvages à la hure ravageuse. Pour le Gaspi et le Dahu, c’est ouvert toute l’année. Aut’fois, il arrivait que l’on tire une bergèze au coin d’un bois, au " fusil à un ou deux coups ", mais de nos jours les occasions se font rares…

La vie est restée traditionnelle dans cette commune rurale. Le dimanche matin, le Cerf volage ne désemplit pas. Antan, déjà, les hommes avaient l’habitude d’y beurvacher un canon de vin en bavassant pendant que leurs femmes étaient à la messe. Aujourd’hui, ces dames restent à la maison, mais ces messieurs n’ont rien changé à des habitudes qui remontent aux premiers chrétiens.

La vie est restée bien tranquille et très traditionnelle, jusqu’à maintenant, mais le nouveau secrétaire de mairie risque de tout bousculer avec sa manie de vouloir attirer des visiteurs  murmure-t-on au Cerf volage.

– Ecoutez son projet de spot de promotion radio dit le cantonnier.

A Lièpvre-sur-Cresson, l’automne est romantique. Venez vous balader gratuitement sur le chemin communal autorisé. Avec un bon zoom sur votre appareil numérique, vous pourrez réaliser de superbes photos de cèpes de Bordeaux, chanterelles et autres délices.

– Avec des promesses pareilles aux visiteurs, il est sûr qu’en octobre on va voir débarquer tous les dimanches les Orléanais et les Tourangeaux par milliers, Sapré bon Guieu !…

–Il est probable qu’avec leurs écriteaux " Pièges à loups ", " Tir à balles réelles ", " Champignons interdits ", " Attention : amanites "etc… les autres communes continueront d’effaroucher le visiteur et resteront donc plus tranquilles que la nôtre.

– Et les japonais vont débouler cheux nous par charters entiers ! Tout ce monde va nous piétiner nos plates-bandes et certains promeneurs ne résisteront pas à la pulsion de la cueillette : pour aller ramasser trois bolets, ils n’hésiteront guère à pénétrer dans une propriété privée en sautant les barbelés qui délimitent le chemin autorisé…

–Je propose de les électrifier !

– Et vous ne savez pas la meilleure ajoute le cantonnier, mais mon godet est à sec, versez-moi d’abord, la patronne, un coup à boire… Je reprendrai du Sancy

– C’est un blanc qui me donne le frisson, tellement il est long en bouche, dit la blonde.

– Tais toi-donc ma Bibiche ou tu vas encore nous dire des énormités marmonne le patron, toujours aussi peu féministe. 

– J’adore ce vin Berrichon à la robe paille, au nez de banane trop mûre, et au goût de pierre à fusil. Ce vin qui développe dans la langueur, des arômes musqués de vieux cuir et de fromage de tête…

Le cantonnier devient poète

– On veut la meilleure, On veut la meilleure, On veut la meilleure… .

– La meilleure, je l’ai apprise en lisant le courrier du maire, dans son parapheur. L’ASP, Agence Sologne Presse, qui est une filiale de CPE-Romo et de l’Agence Reuters va installer ses bureaux dans les locaux du presbytère. Chaque mois l’ASP publiera une actualité sélectionnée dans le " Petit Solognot ".

– La meilleure ? Attendons nous plutôt au pire !

anti_bug_fck anti_bug_fck
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
La Sologne est complètement quadrillée par des propriétés de centaines d'hectares ermétiquement closes et accessibles en hélico, propriétés de magnats copains-copains de l'enfant de Neuilly.S'il reste encore un petit coin de liberté (avec quelques barbelés quand même !), il faut vite en profiter. Merci Gamey (de Touraine ?)d'en avoir fait la pub.
Répondre
D
Je lève mon verre à la santé de Gamey et à ses savoureuses chroniques solognotes.
Répondre
F
Hum, ça ressemble fort à du Touray c'te palabre-là...
Répondre